Nos experts-conseils et nos collaborateurs

Les experts-conseils en TGC

Selon leur domaine d’expertise, les experts-conseils en TGC du SQETGC ont notamment pour fonction :

  • D’offrir des services de supervision et de coaching aux coordonnateurs en TGC et aux spécialistes en TGC des établissements associés au SQETGC ou à tout autre intervenant, au besoin;
  • D’offrir des services de formation;
  • De participer ou d’animer des groupes de travail afin de réaliser divers mandats professionnels tels que la conception d’outils, de protocoles d’intervention ou autres projets pertinents.

Liste des experts-conseils en TGC

Jocelyn Bourdeau, expert-conseilJocelyn Bourdeau, expert-conseil

Formateur certifié en « thérapie de la réalité » par le Dr William Glasser (1990) et formé en programmation neuro-linguistique, M. Bourdeau a travaillé pendant plus de vingt ans auprès d’une clientèle TGC et à problématiques multiples aux Centres jeunesse de Lanaudière.

Cofondateur du programme Action-Femme (activités de réadaptation pour femmes violentées), il est également cofondateur et formateur du programme ITCA (Intervention thérapeutique lors de conduites agressives), programme axé sur la gestion de crise (1995).

Monsieur Bourdeau collabore avec le SQETGC (anciennement PREM-TGC, CEMTGC), depuis de nombreuses années. Plusieurs milliers d’intervenants ont déjà pu bénéficier de son précieux savoir-faire.

Theresa BrodaTheresa Broda, B. Sc. Inf., RN, NP-PHC (infirmière praticienne en soins de santé primaires), CDDN (infirmière agréée en troubles du développement)

Infirmière dans le domaine  de la DI et des TED depuis 1993, Mme Broda donne régulièrement des conférences au Canada et aux États-Unis. Elle travaille actuellement comme infirmière praticienne et consultante pour des personnes ayant une DI ou un TED et des troubles du comportement (Solution-s à Ottawa et SQETGC à Montréal). Mme Broda a également agi par le passé à titre de consultante au PREM-TGC et au CEMTGC.

Professeure au nouveau programme de formation d’infirmières praticiennes de l’Université McGill (2009-2010), Mme Broda a été la première infirmière du Québec à obtenir un agrément de la Developmental Disabilities Nurses Association (www.ddna.org), association dont elle est une des anciennes présidentes.

Membre du comité de rédaction de l’International Journal of Nursing in Intellectual and Developmental Disabilities, elle a récemment participé à la révision des Canadian Consensus Guidelines for Primary Health Care of Adults with Developmental Disabilities publiées en mai 2011.

Yves Claveau 2014Yves Claveau, M.A., sexologue clinicien, psychothérapeute, expert-conseil

Membre de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec, du Regroupement des intervenants en matière d’agression sexuelle, Yves Claveau est également détenteur d’un certificat en psychologie, d’un baccalauréat en sexologie, d’une maîtrise en sexologie clinique (profil counseling) ainsi que d’un permis de psychothérapeute.

Yves Claveau a développé une expertise dans le domaine de la délinquance sexuelle (évaluation, traitement et travail auprès de clients résistants) en oeuvrant pendant 6 ans au Centre d’intervention en délinquance sexuelle de Laval. À partir de 2001, sa pratique professionnelle s’est progressivement orientée vers des clientèles plus particulières (déficience intellectuelle et autisme).

Consultant spécialisé pour différents CISSS et CIUSSS (anciennement CRDITED), son travail auprès de clientèles difficiles, particulières et exigeantes l’a amené à constater la nécessité de prendre « soin de soi » et de « nous » en tant que professionnel et personne œuvrant en terrain miné. Il est expert-conseil au SQETGC depuis 2013.

 André Lapointe, expert-conseilAndré Lapointe, Ph. D., expert-conseil

Psychologue depuis plus de 25 ans, André Lapointe a toujours travaillé auprès des personnes ayant une déficience intellectuelle et des troubles du comportement.

Consultant depuis 1989, il a acquis une bonne expérience de la planification régionale de services ainsi que de la gestion de projets cliniques. Il a notamment dirigé un projet de désinstitutionnalisation de personnes ayant une déficience intellectuelle et des troubles de santé mentale, appuyé une équipe d’intervention sur les troubles graves du comportement (TGC) en déficience physique et, plus récemment, assuré la coordination du Consortium de services pour les personnes ayant des TGC, précurseur du PREM-TGC. Dans l’équipe de consultants du SQETGC, M. Lapointe partage son temps entre des activités de formation, de consultation clinique et de recherche/développement.

Clinicien reconnu, il est régulièrement invité à présenter ses travaux dans le cadre de conférences et de colloques internationaux (AAMR, NADD Europe, NADD…). Il a participé en 2006 à la rédaction d’un ouvrage sur les standards de pratique en TGC : « Practice Guidelines for Diagnostic, Treatment and Related Support Services for Persons with Developmental Disabilities and Serious Behavioral Problems » (NADD Press, 2006).

Photo Johanne MainvilleJohanne Mainville, M. Ps., experte-conseil

Titulaire d’une maîtrise en psychologie de l’Université de Montréal et d’un D.E.S.S. en supervision de l’intervention auprès de personnes présentant un TED à l’Université Laval (2007), Johanne travaille en tant que psychologue depuis 1998 et offre des services d’évaluation, de consultation et de formation (conférences, ateliers, supervision).

Au fil des ans, elle a œuvré dans plusieurs milieux tels que écoles, centres de réadaptation, hôpitaux et clinique privée. Elle a développé une expertise dans l’intervention auprès des personnes présentant un trouble sur le spectre de l’autisme (TSA) avec ou sans déficience intellectuelle, d’âge préscolaire à adulte, notamment dans les domaines reliés aux troubles graves du comportement et au traitement des troubles concomitants tels que les troubles anxieux, la dépression et les troubles du sommeil. Elle a également été chargée de cours à l’Université Laval et à l’Université du Québec à Chicoutimi pendant plusieurs années dans le cadre du programme national de formation en TED et a collaboré à divers projets de développement de services et d’outils d’évaluation pour la clientèle présentant un TSA.

Elle s’est jointe à l’équipe du PREM-TGC en 2000 et agit maintenant comme experte-conseil au sein de l’équipe du SQETGC depuis 2009. Dans le cadre de ses fonctions, elle collabore à divers projets visant le développement de l’expertise, offre des services de formation, de supervision clinique et de coaching.

Julie McIntyre, M.O.A., orthophoniste, professeure de formation pratique à l’Université de Montréal et experte-conseil au SQETGC Julie McIntyre, M.O.A., orthophoniste, professeure de formation pratique à l’Université de Montréal et experte-conseil au SQETGC

Suite à l’obtention de son diplôme de deuxième cycle en orthophonie, Julie McIntyre  a touché à divers aspects de la pratique professionnelle auprès des personnes présentant une DI ou plus spécifiquement des troubles neuro développementaux tels que les TED. Elle est présentement professeure adjointe à l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal où elle enseigne, supervise des étudiants et participe à des projets de recherche autours des aspects du langage,  de la communication et de l’intervention auprès des personnes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement.

Elle s’est beaucoup investie au cours des dernières années à la conception et à  l’implantation d’un modèle intégré d’intervention interdisciplinaire pour les personnes présentant un TED et leurs proches,  basé sur une adaptation québécoise du modèle SCERTS.

 Isabelle Morin, M. Ps., psychologue et experte-conseil

Isabelle Morin, experte-conseilIsabelle Morin travaille à titre de psychologue dans le domaine de la DI depuis plus de quinze ans. Elle offre des services cliniques spécialisés en troubles du comportement auprès de clientèles complexes et variées (DI-TSA, TGC et multi-handicapées, enfants, adolescents et adultes).

Depuis 2000, elle est formatrice pour l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) où elle donne les formations « Prévention des comportements agressifs et perturbateurs chez les personnes présentant une déficience intellectuelle (CAP-DI) » et « Pacification des états de crise aiguë ».

Madame Morin s’est associée au CEMTGC en 2004 à titre de consultante et agit maintenant comme experte-conseil au sein du SQETGC. Dans le cadre de ses fonctions, elle collabore à divers projets de développement de l’expertise en plus de développer et de donner des formations et d’offrir de la supervision clinique.

Michel Roberge, expert-conseilMichel Roberge, M.A. (psy),  expert-conseil

Michel Roberge a une expérience vaste et variée dans le réseau de la santé et des services sociaux. Ses activités ont touché le volet clinique, la gestion, l’enseignement et la recherche. Psychologue depuis 1982, il s’est aussi formé et a œuvré en gestion de projet et en évaluation de programme.

Entre autres, il a œuvré en CRDITED, dans des hôpitaux psychiatriques et à l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Pendant près de dix ans, il a également été directeur et éditeur de la revue Science et comportement. Dans les établissements, il a eu des fonctions de psychologue, de chef de service, de coordonnateur (programme cadre et PSI). À l’Agence, il a réalisé ou collaboré à de nombreux travaux de planification, d’organisation, de coordination et d’évaluation des services de santé mentale et de déficience intellectuelle.

Parmi ses travaux, son attention a porté notamment sur la clientèle TGC. Il est ainsi l’un des auteurs de l’étude (1991) qui a initié le développement du service régional TGC dans la région de Montréal. Subséquemment, il en a fait l’évaluation (2003 et 2004). Ce service est ensuite devenu le SQETGC au niveau provincial. Son implication actuelle, à titre de consultant au SQETGC, se situe principalement au niveau de l’évaluation de programme, le conseil en gestion de projet et la consultation auprès d’établissements (expertise-conseil).

Guy Sabourin, expert-conseilGuy Sabourin, Ph. D., expert-conseil

Psychologue depuis 1979, Guy Sabourin est titulaire d’un doctorat en psychologie de l’Université du Québec à Montréal (2004).

M. Sabourin a d’abord œuvré six ans en psychiatrie avant de poursuivre dans le domaine de la réadaptation en déficience intellectuelle. Il a occupé divers postes de cadre conseil ou de gestionnaire dans le réseau de la santé et des services sociaux et a également été psychologue consultant en pratique privée dans les années 1990. Il s’est spécialisé dans l’évaluation et l’intervention auprès de personnes ayant une DI et des troubles de santé mentale ou des troubles graves du comportement (TGC).

Guy Sabourin a développé divers outils d’évaluation des troubles du comportement et de motivation des personnes ayant une DI et d’identification des troubles neuropsychologiques présents chez cette clientèle.

Nommé directeur du développement, de l’évaluation et de la recherche du Centre Miriam en 2000, il a, à ce titre, dirigé le Programme régional d’expertise multidisciplinaire en troubles graves du comportement (PREM-TGC). Il fut également le directeur du Centre d’expertise de Montréal en troubles graves du comportement (centre qui a succédé au PREM-TGC en avril 2006).

Jusqu’en octobre 2011, il était également été le directeur du Service québécois d’expertise en troubles graves du comportement (SQETGC) depuis sa création en janvier 2008.

Pierre Sénécal

Pierre Senécal, D.Ps., expert-conseil en TGC

Titulaire d’un doctorat en psychologie et d’un baccalauréat en organisation communautaire de l’UQÀM, Pierre Senécal fut l’un des pionniers, au Québec, dans la démarche de désinstitutionnalisation axée sur l’intégration sociale et communautaire des personnes ayant un retard mental.

Conseiller-cadre durant de nombreuses années pour le centre Butters inc., il fut l’artisan d’un programme de formation continu pour le personnel éducateur et les parents, programme orienté sur le développement d’habiletés d’évaluation et d’interventions comportementalistes efficaces. Il fut également chargé de cours à l’université de Sherbrooke, dans le cadre du programme Performa offert aux divers intervenants des centres de réadaptation. Il a participé à l’évaluation de la qualité des services rendus aux personnes ayant un retard mental dans une multitude de ressources au Québec, dans les maritimes et en Ontario. Il a remporté en 2003, le premier prix au concours de l’International Society for Mental Health Online (ISMHO).

Il a travaillé durant près de trois ans comme agent de liaison pour le PREM-TGC de Montréal. Ses principaux champs de spécialisations sont le TDA/H, l’attachement, les troubles anxieux et de l’humeur chez la clientèle ayant une DI et un TSA.Dans le cadre de la recherche, il collabore au développement et à la validation de quelques outils d’évaluation auprès de la clientèle DI-TED. Il a occupé pendant 8 ans la fonction psychologue et d’APPR-TGC aux programmes spécialisés en TGC au CRDI de Québec  avant de rejoindre l’équipe du SQETGC à titre de conseiller expert en TGC et d’expert-conseil. Il rejoint le Cercle des experts du SQETGC en janvier 2015.

Photo André SoulièresAndré Soulières, M.A., expert-conseil

André Soulières s’intéresse au développement de la qualité des services par le coaching, la formation et le codéveloppement. Il a le souci constant du bien-être de toutes les ressources impliquées autour de la personne cliente.

Longtemps psychologue clinicien en psychiatrie, en DI et en autisme, puis directeur de service de plusieurs centres de réadaptation, M. Soulières est, depuis 1993, consultant et formateur auprès des organisations de l’ensemble du réseau de la santé et des services sociaux. Il oeuvre en pratique privée au sein de la firme Défi Qualité.

Il est également coauteur de deux ouvrages : L’Abbé et Soulières (2001) Comportements agressifs : gestion et soutien de l’intervention, Eastman, Behaviora; Gosselin et Soulières (2003) Au secours, les pistons vont sauter! Guide pratique de l’adaptation personnelle au travail, Montréal, Les éditions Quebecor.

Il est actif dans le domaine des TGC depuis le début de sa carrière. Son souci: le mieux-être des personnes par la gestion harmonieuse de l’humain dans les processus.

Les collaborateurs

Le SQETGC collabore actuellement avec plusieurs experts reconnus au Québec et à l’international.

Isabelle HénaultIsabelle Hénault, M.A., Ph. D.

Isabelle Hénault est sexologue et psychologue et Directrice de la Clinique Autisme et Asperger de Montréal. Elle a obtenu sa maîtrise en sexologie et son doctorat en psychologie à l’Université du Québec à Montréal.

Elle propose des consultations privées (individuelles, de couple et familiales) et agit à titre de consultante auprès d’organismes et d’écoles. Ses services incluent également l’évaluation diagnostique. Dr. Hénault  a développé une expertise auprès de la population présentant le syndrome d’Asperger, plus particulièrement dans le domaine des relations interpersonnelles et de la sexualité. Auteure d’un programme d’éducation socio-sexuel adapté, elle collabore également à plusieurs recherches  internationales au sujet de l’éducation sexuelle et de la psychothérapie auprès des personnes autistes et Asperger. Elle a travaillé plus de deux ans et demi à la clinique de Tony Attwood en Australie.

Elle a publié le livre  Le syndrome d’Asperger et la sexualité : de la puberté à l’âge adulte et elle est co-auteure du nouveau livre  The Autism Spectrum, Sexuality and the Law (Attwood, Hénault & Dubin), tous publiés chez  Jessica Kingsley Publisher, London (2014).

 Lucien Labbé, expert-conseilLucien Labbé, M. Ps. Éd., expert-conseil

Lucien Labbé possède une maîtrise en psychoéducation. Durant plus de 35 ans, il a œuvré dans le domaine des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle et un trouble envahissant du développement à titre successivement d’intervenant direct, de gestionnaire de services en centre de réadaptation et en milieu hospitalier et de conseiller clinique, puis à nouveau comme gestionnaire responsable des ressources-conseils dans un CRDITED. Sur une base occasionnelle au cours de ces années, il a aussi été consultant en réadaptation, formateur et chargé de cours à l’université en psychoéducation.

Depuis 2008, il consacre une partie de son temps à la consultation en pratique privée dans le domaine de la prévention des troubles graves du comportement, notamment au sein de l’équipe d’experts-conseils du SQETGC.  Ses principaux champs d’intérêt dans le domaine de l’intervention ont été et demeurent toujours centrés sur les personnes qui présentent une DI ou un TED. Il voit de plus en plus l’importance de considérer la qualité de vie et la prévention des TC et TGC comme des éléments fortement interreliés et essentiels à prendre en compte dans le contexte des services spécialisés. Pour lui, l’implantation dans les CRDITED de l’approche positive et de l’approche multimodale dans une perspective écosystémique d’intervention, représente un atout majeur à la compréhension des besoins des personnes et de leur environnement et une réponse à leurs besoins qui s’inscrit dans une démarche de partenariat et de collaboration entre la personne, ses proches, la communauté et les professionnels de l’intervention. Lucien Labbé est un des coauteurs de l’ouvrage « L’approche positive de la personne…une conception globale de l’intervention » publié en 1993.

L476N-59SNMN0_PauchampM_15Olivier Morin-Moncet

Olivier Morin-Moncet est en voie de compléter son doctorat en neuropsychologie clinique, recherche et intervention, à l’Université de Montréal. Son sujet de thèse porte sur les mécanismes neurophysiologiques qui sous-tendent les apprentissages moteurs.

En clinique, M. Morin-Moncet a développé de l’expérience en évaluation neuropsychologique auprès de clientèles de tous âges présentant des troubles neurologiques et de santé mentale. Il a également œuvré dans l’évaluation neuropsychologique et l’intervention auprès de personnes ayant une DI, avec ou sans trouble du spectre autistique, et des troubles graves du comportement à l’Institut Universitaire de Santé Mentale de Montréal.

En outre, M. Morin-Moncet possède plusieurs années d’expérience de travail à la Direction de la Protection de la Jeunesse ainsi que dans une ressource intermédiaire pour des personnes ayant une DI et une histoire de troubles du comportement.