14-15 mars – MONTRÉAL – L’attachement en DI/TSA: application clinique – Formation complémentaire

Carte non disponible

Date/Heure
Date(s) - 14 Mar. 2023 au 15 Mar. 2023
9:00 AM - 4:00 PM

Emplacement

Catégorie(s)


Le contexte

De nombreux travaux de recherche montrent qu’un attachement sécure permet d’établir et de consolider les bases affectives nécessaires au développement harmonieux de l’enfant en bas âge. En l’absence d’un attachement sain, il y a une très forte probabilité que l’enfant développe une psychopathologie particulière et cela renforce l’émergence de troubles graves du comportement dans ses relations avec les autres.

Il existe maintenant deux troubles d’attachement selon le DSM-5, soit le trouble réactionnel d’attachement et la désinhibition du contact social. Le trouble réactionnel d’attachement fait référence à des comportements d’attachement absents ou aberrants dans tous les contextes (DSM-5). Quant à la désinhibition du contact social, il fait référence à une amabilité et une approche inappropriée à l’égard des adultes inconnus, un manque de méfiance à l’égard des étrangers et des étrangères et une tendance à s’éloigner avec des étrangers et des étrangères(DSM-5).

Selon le DM-ID-2 (2016), 42 % des personnes présentant une déficience intellectuelle légère présenteraient des désordres de l’attachement. Pour les enfants présentant un trouble du spectre de l’autisme, 53% d’entre eux présenteraient un style d’attachement insécure (Teague et al., 2016). Il est possible de penser que la présence de styles d’attachement de type insécure est plus présente auprès des personnes présentant une DI ou un TSA comparativement à la population générale.

Considérant que le style d’attachement insécure existe auprès des personnes présentant une DI/TSA et qu’il peut être un facteur de risque important aux épisodes de TGC, il est important de s’y intéresser de plus près et d’appliquer les interventions recommandées.

La description

Cette formation permettra d’intégrer de manière appliquée les stratégies d’intervention recommandée auprès des personnes ayant un type d’attachement insécure. Les participants et participantes devront travailler à réviser leurs outils cliniques (PAM-TGC) selon les meilleures pratiques auprès des personnes présentant des difficultés d’attachement.

Un bref retour théorique sera présenté en début des journées. La majorité de la formation sera une formation appliquée. Les outils cliniques des équipes seront révisés avec le soutien des pairs ou des paires et des formateurs et formatrices. Cette nouvelle formation est une formation « pilote » afin de répondre aux besoins exprimés d’avoir une version appliquée de la formation attachement en DI-TSA.

La formation se déroulera en présence sur deux jours. La première journée sera consacrée à l’analyse multimodale et les hypothèses, et la deuxième journée, à la prévention active, aménagements préventifs et plan de traitement.

 

Les objectifs

Après avoir suivi cette formation, les participants et participantes seront en mesure de :
• Reconnaître les signes et comportements reliés au style d’attachement insécure de leur usager ou de leur usagère;
• Mieux comprendre le profil clinique de leur usager ou de leur usagère présentant un style d’attachement insécure;
• Élaborer et ajuster le plan d’action multimodal en TGC pour leur usager ou pour leur usagère en fonction des signes et comportements reliés au style d’attachement insécure.

 

Le public cible

Cette formation est destinée aux personnes travaillant auprès d’un usager ou d’une usagère, d’un niveau de DI légère ou modérée avec ou sans TSA, utilisant un langage verbal fonctionnel et présentant des indices comportementaux liés au style d’attachement insécure. Les participants et participantes à la formation devront avoir une bonne connaissance de l’usagère ou de l’usager ciblé.

La formation étant arrimée avec l’analyse et l’intervention multimodales, les participants et participantes doivent avoir une bonne connaissance de l’AIMM (avoir suivi la formation complète et l’avoir appliquée auprès de l’usagère ou de l’usager ciblé).

Au moment de s’inscrire, les participants et participantes devront former des équipes, incluant un éducateur ou une éducatrice, qui appliquera les interventions, et un professionnel ou une professionnelle (psychoéducateur ou psychoéducatrice, psychologue ou SAC), qui le ou la soutiendra. Chaque membre de l’équipe devra connaître l’usagère ou l’usager ciblé et avoir un rôle actif dans l’équipe de réadaptation qui l’entoure.

 

Le formateur et la formatrice

Titulaire d’un doctorat en psychologie et d’un baccalauréat en organisation communautaire de l’UQAM, Pierre Senécal fut l’un des pionniers, au Québec, dans la démarche de désinstitutionalisation axée sur l’intégration sociale et communautaire des personnes ayant un retard mental.

Conseiller-cadre durant de nombreuses années pour le centre Butters inc., il fut l’artisan d’un programme de formation continu pour le personnel éducateur et les parents, programme orienté sur le développement d’habiletés d’évaluation et d’interventions comportementalistes efficaces. Il fut également chargé de cours à l’université de Sherbrooke, dans le cadre du programme Performa offert aux divers intervenants des centres de réadaptation. Il a participé à l’évaluation de la qualité des services rendus aux personnes ayant un retard mental dans une multitude de ressources au Québec, dans les maritimes et en Ontario. Il a remporté en 2003, le premier prix au concours de l’International Society for Mental Health Online (ISMHO).

Il a travaillé durant près de trois ans comme agent de liaison pour le PREM-TGC. Ses principaux champs de spécialisation sont le TDA/H, l’attachement, les troubles anxieux et de l’humeur chez la clientèle ayant une DI et un TSA. Dans le cadre de la recherche, il collabore au développement et à la validation de quelques outils d’évaluation auprès de la clientèle DI-TSA. Il a occupé pendant 8 ans la fonction psychologue et d’APPR-TGC aux programmes spécialisés en TGC au CRDI de Québec avant de rejoindre l’équipe du SQETGC à titre de conseiller expert en TGC et d’expert-conseil.

Rébecca Beaulieu-Bergeron est détentrice d’un doctorat en psychologie clinique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Durant ses études doctorales, sous la supervision de la professeure Diane Morin, elle a effectué des travaux portant sur les attitudes des enfants du primaire à l’égard des personnes ayant une déficience intellectuelle. Elle a également travaillé à la construction et à la validation d’un outil psychométrique mesurant les attitudes de la population générale à l’égard de la déficience intellectuelle.

Rébecca Beaulieu-Bergeron a été psychologue depuis près de 10 ans au centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissant du développement (CRDITED) de Montréal (CIUSSS Centre-Sud). Elle travaille auprès de personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) et/ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA) et présentant des troubles de santé mentale. En tant que psychologue, elle effectue de l’évaluation (DI, TSA, santé mentale) et offre des services de psychothérapie. Elle offre aussi de la formation ainsi que du soutien clinique auprès des équipes multidisciplinaires.

À partir de 2013, madame Beaulieu Bergeron est chargée de cours au DESS en déficience intellectuelle de l’UQAM et, depuis janvier 2020, elle est conseillère experte en TGC au SQETGC elle collabore au développement de formations et d’outils favorisant le développement des meilleures pratiques en TGC.

 

Les dates

Une rencontre préalable obligatoire est à prévue à travers la plateforme Zoom, le 23 février 2023 de 13 h 30 à 14 h 30.

Puis, la formation de deux jours en présence sera offerte les 14 et 15 mars 2023, de 9 h à 16 h.

Tous les participants et participantes devront assister à l’ensemble de la formation.

 

Les préalables à l’inscription

• Les participants et participantes devront avoir suivi dans les deux dernières années la formation attachement en DI-TSA offerte par monsieur Senécal ;
• Les personnes intéressées doivent former une équipe d’au moins 2 personnes travaillant auprès d’un usager ou d’une usagère ayant un trouble d’attachement (ou un style d’attachement insécure amenant des difficultés relationnelles) ;
• Les participants et participantes devront avoir préalablement bien lu le dossier de l’usager ou d el’usagère et ainsi bien connaître son histoire.

 

Les équipes

Jusqu’à six équipes seront acceptées. Chacune des équipes travaillera sur un dossier d’usager ou d’usagère. Le profil de cet usager doit être une personne présentant un style d’attachement insécure.

 

Les préparatifs

Dans les semaines précédant la formation, chaque équipe devra s’assurer d’avoir des outils cliniques à jour (PAM-TGC) et d’avoir bien lu le dossier de l’usager ou de l’usagère.

L’inscription

Le coordonnateur ou la coordonnatrice TGC en DI-TSA de chaque établissement est responsable d’inscrire jusqu’à trois équipes en remplissant toutes les pages du formulaire reçu autant de fois que nécessaire, et de le renvoyer par courriel à Sophie Choquette avant le 9 février 2023.

Dans les semaines précédant la formation, le professionnel ou la professionnelle de chaque équipe sera contacté par téléphone, afin de valider le profil de l’usagère ou de l’usager ciblé.
L’inscription d’une équipe sera considérée comme complétée lorsque le formulaire sera dûment rempli et que le profil de l’usagère ou de l’usager ciblé aura été validé.

S’il y a des situations particulières en lien avec les exigences nommées ci-haut, une vérification auprès du SQETGC est à faire AVANT de remplir un formulaire d’inscription.

Veuillez noter que les places sont limitées et le SQETGC se réserve le droit de favoriser la participation d’un maximum d’établissements en restreignant le nombre d’inscriptions d’un même CISSS ou CIUSSS.

 

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC.

Téléphone : 514 873-2104
Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

 

 
Québec

© Gouvernement du Québec, 2018